Création 2019 !

C’est prendre la parole sans même parler
Le léger décalage entre la réalité et son interprétation
L’image altérée du monde par le papier
La beauté des choses banales

C’est quand je réponds à ta mère qu’on va bien
Un moment de grâce, au milieu des cris
Le goût de cet aliment bleu
Ces rêves à peines formulés
Rien n’est jamais ce que l’on croit

Après un premier spectacle StOïK, joué près de 250 fois dans le monde entier, 184568 km parcourus, 12 pays visités, 60 départements découverts, 10 régions à notre actif, 189 hôtels testés (dont 136 en zone industrielle), 3 véhicules usés, 1268 repas partagés, 4238 personnes rencontrées, 2489 mails répondus, 1427 coups de téléphone passés, 36879 spectateurs et 2 420 641 minutes passées ensemble, nous avons malgré tout l’envie de repartir sur un nouveau projet : KäLk.

En contrepoint de StOïK, où nous basions la recherche sur nos différences, nous voulons cette fois-ci travailler autour de la ressemblance et de la fusion.

Partons de nous, de notre vie commune, celle de notre duo et de notre relation. Qu’est-ce que ça fait de passer autant de temps avec une personne ? Comment faire pour accepter l’autre ? Comment trouver un équilibre à deux ?

Nous avons alors décidé de travailler sur un duo inséparable, ce qui nous fait penser à ces oiseaux qu’on appelle les inséparables.

Les inséparables : le terme inséparable tient au fait que les oiseaux de ce genre demeurent généralement en couple extrêmement liés, si l’un des oiseaux meurt, l’autre se laisse mourir.

Le spectacle parle donc de la dépendance affective, du fait de s’oublier pour penser le « nous » avant le « je ».

Que perdons-nous de notre individualité après des années passées ensemble, et que gardons-nous de notre identité à travers le temps qui passe ?

Nous axons donc la recherche autour de ces grands thèmes : la fusion, la dépendance à l’autre, l’absence de l’autre, le combat permanent, l’amour, la complicité, l’intimité, le triangle de Karpman persécuteur/victime/sauveur.

Nous nous inspirons surtout d’images, et de choses qui nous touchent, notamment d’évènements qui arrivent dans la vie ordinaire. Nous voulons continuer de sublimer les petits riens de la vie.

Nous voulons jouer avec la limite entre les comédiens et les personnages. Ils jouent à être ou jouent à ne pas être.
 

Coproductions, résidences et soutiens (recherches en cours) : Le Champ de Foire, Saint-André-de-Cubzac; La Cascade : PNAC Ardèche Auvergne Rhône Alpes, Bourg-Saint-Andéol; L’Avant-Scène, Cognac; La Loggia, Paimpont; AY-ROOP : Scène de territoire pour les arts de la piste, Rennes; Le Château de Monthelon, Montréal; Les Abattoirs, Riom; Le Fon du Loup, Carves; Lacaze aux Sottises, Orion.

Distribution
Conception et jeu : Brian Henninot et Clémence Rouzier
Mise en scène : Johan Lescop
Production et communication : AY-ROOP, Scène de territoire pour les arts de la piste